Le voyage en mer du manchot royal

Le manchot royal se reproduit à terre, sur des îles  de glace au Pôle Sud. Mais sur ces îlots, il n'y a rien à manger, même pour un manchot. Alors, quand il est à terre, il jeûne et vit sur ses réserves. Pour se nourrir, et nourrir son petit, il doit  donc gagner le grand large. Il part généralement en solitaire, mais il retrouve parfois d’autres manchots en haute mer et forment alors de petites troupes d’une dizaine individus. Il parcourt fréquemment 400 km à la nage pour arriver sur les zones où la nourriture est abondante. Lorsqu’il revient à terre, au bout d'une dizaine de jours, il a souvent parcouru plus de 1000 km. Les scientifiques, grâce aux balises Argos, suivent les déplacements des adultes. Ils constatent que les manchots sont surtout actifs le jour et qu’ils se reposent en surface, la nuit.  D’un voyage sur l’autre, il est capable de revenir au même endroit, là où il a  trouvé des eaux poissonneuses.

Le voyage du manchot en quête de nourriture est une véritable course contre la montre. Il a laissé l’autre membre du couple veiller sur le petit. S’il ne rentre pas à temps, l’oisillon mourra de faim. Il doit trouver un maximum de nourriture en 10,15 jours. Un manchot a besoin quotidiennement en moyenne de 1 à 2 kg de poisson. D’abord  il reconstitue ses propres réserves de graisse, il sort d’une période de jeûne à terre et digère tout ce qu'il attrape.  Il devra aussi rester à terre et jeûner pour une nouvelle période, pendant que l’autre membre du couple sera à son tour parti au ravitaillement. Quand il a fini de reconstituer ses réserves en graisse,  l'estomac du manchot stocke les proies, en bloquant sa digestion. Il peut accumuler une ration de bouillie de poissons prédigérés de 1 à 4 kg, très grasse, et très nourrissante. Cette bouillie permettra à son petit de survivre dans les 15 prochains jours. Alors le manchot met le cap droit sur la colonie. Il nage jour et nuit, en ligne droite, vers son île, minuscule  à l'échelle de l'océan, il ne se trompe jamais.

Les manchots sont aujourd’hui protégés, mais ils  restent en danger. Le premier péril, c’est le réchauffement climatique. La disparition des glaces rétrécit et recule leur zone d'habitat, les manchots sont obligés d'aller plus loin pour chercher leur nourriture. Le second péril vient des hommes qui pêchent de nouveaux stocks de poissons, la nourriture de base des manchots, pour en faire de la farine avec laquelle seront nourris des saumons en aquaculture. Les solutions pour la survie des manchots ce sont les projets de réserve pour protéger l'espace marin. Si on ne protège pas leurs territoires de pêche avec des réglementations strictes, leur disparition est certaine.

Imprimer le texte

Questionnaire

Texte à trous

Quiz